L'histoire d'un accouchement pas comme les autres

Publié le par Manu et Carole

Voici l'histoire de mon accouchement....Je pourrais ainsi me souvenir de toute l'histoire quand notre fille nous demandera un jour comment ça s'est passé......
 âme sensible s'abstenir.

Bébé n'étant pas encore arrivé après son terme de 41 semaines, le gynéco a décidé de déclancher le travail. Il faut pour cela injecter un produit qui va provoquer des contractions qui assoupliront le col et commencer la dilatation.
Le déclanchement est prévu pour le mardi 14 juillet à 8h à la clinique St Roch de Montpellier.
Ce jour là mon col est encore dur et non dilaté.
Départ  la clinique à 7h45 le 14 juillet 2009

Au service des naissances on me met un tampon de Propes, le fameux produit magique qui va tout déclancher. Installation dans une chambre double quelques heures en attendant l'individuelle demandée avec lit d'appoint pour Manu qui restera dormir toutes les nuits. On fait des contrôles du coeur de bébé par monitoring au cours de la journée.

Monitoring du 14 juillet.

Une fois le monitoring fini on peut se ballader dans la clinique et le patio... le travail commence, les contractions sont encore supportables. la journée est longue.
La journée s'écoule tranquillement à la clinique.

Le 14 juillet au soir, lors du contrôle de la sage femme, on s'aperçoit que j'ai fait une réaction au Propes. On m'enlève le tampon et je me retrouve avec une belle inflammation et des contractions douloureuses qui commencent très fort dans le dos et durent jusqu'à 3 heures du matin. Première nuit blanche ...

Le 15 juillet très tôt on me fait monter en salle de naissance pour me mettre un gel qui aura le même effet que le Propes. Mon col est toujours dur, non dilaté et douloureux à cause de l'inflammation. Encore monitoring tout au long de la journée.
On se détend et on s'occupe comme on peut durant la deuxième journée de travail .....

 Les contractions sont supportables au début puis deviennent douloureuses (toujours dans le dos) toute l'après midi et la nuit. A 3h du matin la sage femme qui vient contrôler m'annonce que mon col est toujours dur et non dilaté.... la nouvelle est dure à encaisser .... Deuxième nuit blanche dans la douleur ....

Le 16 juillet au matin, mon gynéco passe m'osculter. Le col est un peu souple et dilaté de 1 cm !!! on va pouvoir poser la perfusion avec le produit qui va faire avancer les choses ...
On m'installe à jeun pour la journée dans une salle d'accouchement. Le moral revient !! on passe la journée à plaisanter avec le personnel qui attend avec impatience l'arrivée de ce bébé depuis 2 jours . J'ai une des plus jolie salle d'accouchement avec fenêtre. Il manque juste la vue mer.












Manu est présent et passe le temps comme il peut ....Sa vocation de photographe est née.

A 12h30 la dilatation du col est suffisante pour percer la poche des eaux provoquant le retour des  contractions douloureuses dans le dos  plus fortes que d'habitude.
A 14h30 je n'en peux plus et demande la péridurale (tant redoutée jusque là ). La dilatation est de 3 cm et le col souple. Ok pour péridurale même si c'est très tôt.
Ouf je respire enfin car les douleurs disparaissent et je peux enfin m'assoupir quelques heures.
Dans l'après midi nous sommes réveillés en sursaut par la sage femme qui annonce un problème sur le monitoring  : le coeur de bébé flanche !! on me fait me tourner sur le côté gauche et poser un masque à oxygène.... le contractions trop fortes empêchant la bonne oxygénation, le contact maman/bébé se fait mal....
Tout rentre dans l'ordre dans la demi heure qui suit... grosse frayeur quand même.
Je replonge dans un sommeil profond et euphorique grâce à l'oxygène.
Vers 17h la péridurale ne fait plus effet et la douleur revient. On me remet une nouvelle dose.
Réveillée à 19h par la sage femme qui m'annonce : "dilatation de 8 cm !! j'appelle votre gynéco  !! " On a tous envie de féter ça au champagne !!

La sage femme s'active à préparer la salle. Mon gynéco qui était sur le point de rentrer chez lui vient finalement  m'accoucher (sinon c'était celui de garde ce jour là) . A son arrivée à 19h30 je suis dilatée de 10 cm et la tête du bébé est visible ...

20 minutes de grandes respirations profondes plus tard bébé arrive ... aidée par des forceps car la péridurale est trop forte et mes poussées ne sont pas très efficaces (malgrès 2 sage femmes qui poussent sur mon ventre) . Son papa  est resté là et  coupe le cordon avec plaisir .. et plein de sage femme et d'aide soignante qui attendaient avec nous cet évènement ... c'est la fête dans la pièce.











On annonce enfin le prénom de bébé : Sasha. Chacun y va de son avis sur la petite histoire de ce prénom. La pédiatre qui osculte Sasha s'extasie de la voir avec un si joli teint et de grand yeux grands ouverts et qui regardent partout ... Le gynéco passe bien 20 minutes à me recoudre.
Première tété de Sasha et dodo sur mon ventre. On nous laisse là 3 heures en surveillance avant retour dans la chambre en chaise roulante. Troisième nuit blanche pour moi à cause de la douleur de l'épisiotomie et de l'envie d'admirer bébé tout le temps....

Publié dans Sasha

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
eh bein dites donc ça a été un sacré calvaire avant la délivrance. Je suis contente de constater que le "never peridurale! vive l'accouchement naturel à la tradionnelle!" a cédé le pas au confort de la péridurale qui soulage. je n'ai eu que très peu de contractions, environ 1 petite heure, mais ça ne m'a pas donné le goût de l'accouchement mode vieille France. Comme quoi tous les accouchements sont uniques. bisous
Répondre